Vitamine C et Vitamine C liposomale : quelle différence

0
520

Sujet au stress quotidien puis à une vie émotionnelle et physique intenses, le système immunitaire à souvent besoin d’un coup de main pour se renforcer. Cette aide passe par la consommation de certaines substances comme la vitamine C. Il existe sur le marché une variété de compléments alimentaires qui permettent de faire le plein de cette vitamine. Cependant, l’apparition de la vitamine C liposomale a sonné le déclin de la vitamine C dite classique. Nombreuses sont les personnes qui se questionnent à propos de la différence qu’il y a entre ces deux vitamines C.

Vitamine C : ce qu’il faut savoir

La vitamine C (classique ou naturelle) est une substance qui provient directement de l’aliment consommé. De manière simple, on parle de ce type de vitamine C lorsqu’elle n’est pas un produit de synthèse. Elle est soluble dans l’eau : on dit alors qu’elle est hydrosoluble. Elle se retrouve principalement dans les fruits et légumes, mais aussi dans les baies comme le cynorrhodon et l’argousier.

Étant donné qu’elle ne peut pas être synthétisée par le corps humain, il est recommandé d’en consommer quotidiennement. Cependant, il faut veiller à ne pas dépasser une certaine dose au risque d’être sujet à des troubles gastriques, à l’indigestion, aux gaz, etc. Aussi, une surdose amène les reins à trop travailler, ce qui n’est pas idéal pour leur santé.

Malgré son importance pour la santé, la vitamine C classique est éliminée sous forme de déchets. De plus, elle est difficile à assimiler par l’organisme, car elle n’est pas très tolérée.

Vitamine C liposomale : de quoi s’agit-il ?

La vitamine C au format liposomale est une vitamine C emballée dans des microparticules de graisse appelées liposome. Elle est obtenue grâce à un procédé nanotechnologique qui se sert d’une machine destinée à fabriquer des particules nanométriques. Contrairement à l’impression que cette définition donne, il faut noter que le produit fini est totalement bio-compatible et naturel.

Grâce à ce processus, la vitamine C obtenue est soluble dans la graisse (on dit qu’elle est liposoluble). Cela lui permet de traverser sans difficulté les parois des cellules graisseuses et de se faire facilement absorber par les intestins. Une fois absorbés, les liposomes franchissent les membranes cellulaires en emportant avec eux la vitamine C liposomale jusqu’au cœur des cellules.

En se basant sur le fait que la vitamine C est soluble dans l’eau et est éliminée par les reins, les vitamines C liposomales sont une véritable révolution. Elles se révèlent, en effet, être la solution parfaite pour tous ceux qui ont besoin d’augmenter de manière significative le taux de vitamine C dans leur organisme.

Différence entre la vitamine C et la vitamine C liposomale

Selon certaines études, la vitamine C se différencie de la vitamine C liposomale à plusieurs niveaux. Cependant, les plus importants sont l’assimilation, l’élimination et la progression dans le sang.

L’assimilation

La vitamine C s’assimile moins que la vitamine C liposomale dans le sang. En se basant sur les résultats des recherches, les experts affirment que la concentration sanguine de la vitamine C liposomale est mieux absorbée par la paroi intestinale qui laisse passer les substances encapsulées dans un corps gras. Ce qui fait qu’il y a plus de vitamine C dans le sang lorsqu’elle est consommée sous la forme liposomale que sous la forme classique.

Certaines études ont même montré que le taux de vitamine C retrouvé dans le sang était deux fois plus élevé que la normale lorsqu’on consomme régulièrement de la vitamine C liposomale. Compte tenu de sa capacité à être assimilé, l’organisme offre une meilleure tolérance à la vitamine C liposomale. Ce qui fait que même consommée de manière abusive, elle n’engendre pas d’acidité et encore moins, des troubles digestifs.

L’élimination

Contrairement à la vitamine C, la vitamine C liposomale n’est pas éliminée par le sang.

En effet, après consommation, seulement 30 % du premier est gardé dans le sang. Le reste est éliminé sous forme de déchets par l’urine, donc par les reins. Le second par contre, comme mentionné ci-dessus, traverse les parois cellulaires qui sont composées de gras (phospholipides) grâce au liposome. Elle finit sa course à l’intérieur des cellules (cerveau, cellules surrénales, immunitaires) où il (le liposome) libère la vitamine C.

Le fait qu’elle soit éliminée à très faible dose fatigue moins les reins, puisqu’il n’a pas un grand travail à effectuer par ceux-ci.

La progression

Grâce aux liposomes, la vitamine C liposomale se propage progressivement dans l’organisme. Ce qui lui permet de maintenir sa concentration toujours aussi élevée dans le sang. Elle favorise aussi une diffusion graduelle, mais surtout continue au niveau des cellules. L’avantage principal de ce mode de fonctionnement est le fait qu’elle dispense le consommateur de l’effet coup de fouet qui caractérise la vitamine C.

Ceci s’explique par le fait que la vitamine C est sécrétée par les reins dès que la concentration de cette dernière dépasse un certain seuil dans le sang. Elle est, dans la majorité des cas, éliminée dans les 30 minutes qui suivent. Alors que la vitamine C liposomale en raison de son mode d’absorption écharpe grandement à la sécrétion urinaire. Plus précisément, elle n’atteint pas le plasma sanguin sous la forme d’une solution. Ce qui permet de combler le vide que crée l’élimination de la vitamine C classique par les reins.

Par ailleurs, à l’opposé de la vitamine C classique, la vitamine C liposomale franchit aisément la barrière du cerveau. C’est une propriété utilisée en cancérologie. En effet, pour atteindre le cerveau, les médecins injectent des médicaments sous la forme liposomale, afin de réduire ou de ralentir la progression de la maladie. C’est un résultat qu’il est impossible d’obtenir avec les produits de chimiothérapie qui en raison de leurs composants n’atteignent pas cette partie du corps humain. Par conséquent, beaucoup supposent que la vitamine C liposomale se diffuse facilement dans le cerveau.