Quels médicaments choisir pour soulager une migraine ?

0
64
Quels médicaments choisir pour soulager une migraine

La migraine est à différencier du mal de tête. Plus douloureuse, elle dure aussi plus longtemps. Pendant des heures, voire des jours, une douleur lancinante du côté droit ou gauche du crâne, s’accompagnant souvent d’une intolérance à la lumière, aux bruits et aux odeurs, handicape ceux qui en souffrent.

Nausées et vomissements peuvent aussi survenir. Comment espacer les crises et soulager une migraine ?

Traitements de crise et traitements de fond

Lorsqu’on souffre de migraine, il y a deux approches à différencier pour se traiter. La première consiste à diminuer l’intensité des symptômes pour améliorer le confort lors de la crise.

La seconde consiste en un traitement de fond, à effet préventif, pour essayer de reculer le plus possible la survenue de la crise suivante. En cas de migraines légères, et si on la prend à temps, c’est-à-dire dès l’apparition des symptômes, des médicaments en vente libre peuvent suffire à faire disparaître la crise.

Disponibles en parapharmacie, l’aspirine, le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène peuvent suffire. Certains médicaments spécifiques au traitement des migraines, contenant une forme solubilisée d’ibuprofène, soulageront les symptômes plus rapidement que les antidouleurs classiques.

Attention toutefois lors de l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens : leur consommation peut irriter l’estomac. Il convient donc de bien respecter la posologie.

on souffre de migraine

En cas de crise sévère

Si vous souffrez de crises régulières et sévères, tournez-vous vers votre médecin. Il pourra vous prescrire le traitement le plus approprié pour soulager vos symptômes. Les médicaments à base de triptan ou de dérivés d’ergots du seigle sont alors les plus utilisés.

Les triptans ont un effet inhibiteur sur la sérotonine et empêchent la dilatation excessive de certains vaisseaux cérébraux. Les dérivés de l’ergot du seigle ont quant à eux des effets vasoconstricteurs. Attention toutefois à ne pas dépasser la dose prescrite : des effets indésirables peuvent intervenir sur la circulation périphérique, c’est-à-dire sur les mains et les pieds.

Les traitements de fond

Si les crises surviennent régulièrement, plus d’une fois par semaine par exemple, ou si elles sont particulièrement intenses, votre médecin pourra vous orienter vers un traitement préventif, dont le but est à terme d’espacer les crises et de diminuer leur intensité.

Dans cette catégorie de médicaments, on trouve les bêta-bloquants, un alpha-bloquant (l’indoramine), les antisérotonines, ou un inhibiteur calcique (la flunarizine). Cependant, ces traitements ne peuvent être pris à vie.

Lorsque l’efficacité est constatée, il convient de diminuer progressivement la posologie jusqu’à l’arrêt complet du traitement. Dans certains cas, repérer ce qui déclenche une crise et changer ses habitudes pour prévenir la suivante peut également s’avérer nécessaire.

Prendre son mal en patience

En cas de crise, se reposer dans l’obscurité et le silence après avoir pris votre traitement reste le premier des réflexes à adopter. Malheureusement, les effets des antidouleurs tendent à diminuer lors d’une consommation régulière.

Les personnes sujettes à des migraines fréquentes devront sans doute changer de traitement au bout d’un certain temps. Par ailleurs, le premier médicament pris peut ne pas être efficace dans votre cas. Il faudra alors en essayer un autre afin de trouver celui qui fonctionne le mieux pour vous.