Pensée en arborescence : comment vivre avec une pensée non-stop

0
827
Pensée en arborescence

Vous arrive-t-il souvent de remarquer que vous pensez un peu trop ? Les idées semblent affluer sans s’arrêter, au point que vous ne pouvez plus maîtriser et que votre cerveau s’emballe. Il s’agit de ce que l’on appelle une « pensée arborescente ». Découvrez ce que c’est et comment apprendre à la canaliser afin de mieux vivre.

La pensée arborescente, c’est quoi ?

La pensée arborescente peut être définie comme une abondance d’idées qui fusent dans la tête sans arrêt. Une seule idée qui vous traverse engendre de nombreuses autres qui, à leur tour, vont créer de nouvelles idées et interrogations. Au final, vous vous sentez submergé et vous vous égarez de l’idée principale.

D’ailleurs, le terme « arborescence » illustre très bien le phénomène. L’idée de base est le tronc de l’arbre, et va créer des centaines de branches au fur et à mesure que vous réfléchissez.

La pensée en arborescence n’est pas, jusqu’à présent, considérée comme un dysfonctionnement du cerveau ou une pathologie. Il s’agit, tout bonnement, d’une manière que le cerveau a de fonctionner et serait, même considérée comme une qualité, et non un défaut.

En effet, le cerveau aurait une plus grande capacité d’analyse et serait plus apte à trouver des solutions face à des situations problématiques. Là où la pensée en arborescence pose problème, c’est lorsque le sujet ne parvient pas à maîtriser les idées qui fusent dans sa tête.

Comment reconnaître que vous avez une pensée en arborescence ?

Chaque individu pense de manière différente et le fonctionnement du cerveau demeure, à ce jour, encore complexe et difficile à cerner. Néanmoins, il existe des traits communs entre les personnes qui possèdent une pensée en arborescence.

Par exemple, il vous est difficile de vous focaliser sur une idée à la fois. Structurer convenablement vos idées est également une tâche ardue pour vous. Ensuite, vous devez, systématiquement, analyser toutes les situations qui se présentent à vous.

vous avez une pensée en arborescence

D’autres manifestations qui devraient vous indiquez que vous avez une pensée en arborescence, c’est que vous avez tendance à vous perdre facilement dans vos pensées et semblez divaguer. Vos sens sont tout le temps en éveil. Enfin, vous ne parvenez pas à prendre rapidement des décisions et vous avez besoin d’une certaine période de réflexion avant d’agir.

Comment apprendre à canaliser vos pensées et mieux vivre au quotidien ?

La pensée en arborescence est un état d’esprit que vous ne pouvez, ni chasser, ni guérir. D’ailleurs, il ne s’agit nullement d’une pathologie. Tout ce que vous pouvez faire, c’est d’apprendre à vivre avec et à l’exploiter à bon escient. Voici quelques conseils à suivre pour réussir à l’apprivoiser.

Acceptez-vous tel que vous êtes

La première étape pour mieux vivre avec cette situation, c’est de vous accepter. En effet, bon nombre de personnes s’imaginent être différentes des autres, et vivent mal ce phénomène. Au final, avoir des pensées abondantes leur apporte un mal être, quitte à gâcher complètement leur vie.

Encore une fois, ce n’est pas une pathologie et vous devez accepter cette réalité. Positivez sur le fait que vous êtes capable d’anticiper toutes les situations et que vous êtes le seul dans votre entourage à pouvoir analyser toutes les situations dans un problème.

Prendre le temps de méditer

La méditation est une excellente technique pour vous relaxer et pour canaliser vos pensées abondantes. Vous apprenez à faire le vide afin de vous détendre, ce qui vous aide à mieux gérer la situation. Avec le temps, vous parviendrez, même à mettre de l’ordre dans votre tête afin de structurer vos mille et une idées qui fusent à la fois.

Organiser vos journées

Lorsque vous ressentez que votre corps et votre esprit sont fatigués par le fait de trop penser durant une journée, organisez-vous. Pour cela, évitez de travailler trop continuellement et accordez-vous des pauses régulières durant lesquelles vous ne penserez qu’à vous reposer.

Une pause d’un quart d’heure toutes les heures est la bienvenue, si vous pouvez vous en permettre. Ne faites rien, ne jouez pas à votre téléphone, ne lisez rien, fermez les yeux. C’est le meilleur moyen pour faire le vide.

Noter les idées

Enfin, prendre des notes peut être une des meilleures solutions pour structurer vos idées et éviter de les entremêler. Lorsque vous êtes face à un problème, notez-le sur un bout de papier. Lorsque les idées vont commencer à fuser, notez-les rapidement. Vous verrez que vous trouverez rapidement la solution la mieux adaptée sans avoir mal à la tête.